31 janvier 2012

Face à la douleur

Des cris. Réveil en sursaut. Quelle heure est-il ? C'est toi que j'entends. Tes cris persistent et me semblent innahituels surtout pour toi, petite marmotte dont rien d'ordinaire ne trouble ton sommeil. Je te retrouve en larmes, tremblante, brulante, hurlant autant que ce que tes petits poumons te permettent.
Panique.
Je te prends dans mes bras, te berces, tente de te rassurer, en vain... Tu as mal.
Température, Doliprane, gant d'eau froide, berceuses. Tu pleures toujours, rien n'y fait. Les minutes s'écoulent et je me sens désemparée.
Mon coeur de maman saigne, pleure devant tant d'impuissance face à tes cris et ta douleur. Ma tête n'arrive plus à réfléchir. Alors mes mains se mettent en pilote automatique, prennent le relais, maternelles, tendres, rassurantes. Mes bras créent un cocon autour de toi comme pour te protéger, te mettre dans une bulle. Je ne réfléchis plus, je suis juste avec toi pour toi.
Tu finis par te calmer, t'apaiser. Ta respiration ralentit, redeviens petit à petit un petit souffle doux. 
Tu t'endors, d'épuisement ou d'apaisement au fond peu importe. La douleur semble t'avoir oubliée pour quelques instants. Mon coeur lui s'apaise en même temps que toi, reprends ses esprits. Face à ta douleur il s'était emballé tel un cheval qui prend peur. Cette nuit, j'ai fait connaissance avec l'insupportable, ta douleur...
Texte écrit dans la nuit de jeudi à vendredi, au coeur d'une nuit tourmentée.
Heureusement rien de grave, la pédiatre m'a rassuré et déculpabilisé dès le lendemain.
Rendez-vous sur Hellocoton !

24 janvier 2012

Les bavardes ne font pas des muettes


Les apprentissages s'enchainent à une vitesse folle. On passe de l'un à l'autre sans nous laisser le temps de reprendre notre respiration ou juste de se poser et d'apprécier les progrès accomplis. Ma fille s'éloigne jour après jour, pas après pas de cette petite chose fragile et entièrement dépendante qu'elle fut il n'y a pas si longtemps. Entre fierté, envie, et nostalgie, mon coeur balance mais n'a pas vraiment le choix et doit suivre le rythme effréné imposé par notre puce. En ce moment, nous sommes au coeur du Saint Graal, à mes yeux, de l'apprentissage : la parole. Pouvoir réellement communiquer, mettre des mots sur ses envies, ses pensées, ses douleurs. Partager des secrets au creux de l'oreille. Raconter ses aventures rocambolesques de la journée. Bref re-découvrir sous un nouveau jour mon bébé. Bon il est encore loin le temps où elle me décrira par le menu sa journée, mais je me dis que chaque petit mot acquis nous en rapproche.

Pour ma part, je suis une grande bavarde, demandez à mes amis et une fois qu'ils auront enlever leurs boules quies ils vous confirmeront la chose. Je PARLE...de tout de rien, de la pluie du beau temps, de petits potins, de grands secrets, de choses drôles, de sujets graves. Bref Mère Nature m'a pourvu d'une langue et je m'en sers. J'espère ne pas parler pour ne rien dire, mais j'adore communiquer, échanger, partager. La parole est un formidable outil et j'ai une véritable passion pour les mots, qu'ils soient écrits ou par sons. Les mots sont magiques et ouvre tellement de portes qu'ils seraient dommage de s'en priver. Alors j'en use, et abuse peut-être, mais je ne vois pas vraiment de mal à cela.

Enfin cela c'était avant le drame... Le drame de découvrir que Mère Nature avait également doté ma fille d'une langue, et que bigre elle aussi l'avait bien pendue. C'est simple dès que mademoiselle ouvre un oeil le matin, elle appuie sur le bouton "on", et la machine à paroles se met en route. Du matin au soir, du soir au matin, elle n'arrête pas, se lance régulièrement dans de longues tirades, me pique mon téléphone pour faire semblant d'appeler tout son carnet d'adresse... Bref je vous laisse imaginer le tableau. Le pire, comme on est en pleine phase d'apprentissage, est qu'on ne comprend pas grand chose à toutes ses histoires. Malgré ses efforts considérables et son immense envie de partager, il ne ressort de tout cet amas de syllabes que quelques mots que notre oreille arrive à identifier. A nous après de jouer aux détectives pour comprendre son message, l'enquête prenant parfois les allures du jeu "Pyramide"... Heureusement, son vocabulaire s'enrichit chaque jour et mademoiselle n'hésite pas à se transformer en véritable perroquet pour évoluer et surtout s'amuser.

Malgré que mes oreilles dépose réguilièrement des demandes de RTT, je n'échangerai pour rien au monde ma petite pie bavarde. Et honnêtement, je me doutais qu'avec une mère pareille, ma fille ne serais pas en reste. Et il me tarde que bientôt elle sache réellement parler, afin de nous délecter, comme les enfants plus grands de nos amis, de pépites verbiales que je m'empresserai de collecter dans un précieux carnet...


Rendez-vous sur Hellocoton !

20 janvier 2012

Partir au ski avec bébé ? Yes We Can !!!

 Partir en vacances avec un bébé est toujours une aventure en soi, mais les vacances aux sports d'hiver sont à mon sens encore plus particulière par les challenges qui se cachent derrière elles. Les bébés et le froid ne font pas vraiment bon ménage alors partir une semaine dans un endroit où au meilleur de la journée il fait moins 5 n'est pas toujours évident à envisager (surtout quand on vient du Sud comme nous et qu'en dessous de 10 degrés c'est déjà la pôle nord). Et puis surtout quand on part au ski, le plus dur est de pouvoir contenter les envies des petits et des grands, trouver un équilibre et des activités afin que chacun profite au maximum.

Pourtant faire une croix sur les sports d'hiver pour cause de tout petit, ce serait se priver de beaux moments et surtout de grandes découvertes pour votre enfant. Nous avons eu la chance de pouvoir partir une semaine dans les Hautes Alpes avec notre petite fille de 17 mois et je peux vous dire qu'elle restera gravée dans ma mémoire par l'émerveillement que cela a provoqué en elle : la neige, son crissement sous ses petits pieds, le fait qu'elle aime se jeter dedans, tout ce blanc...

Pour ma part, j'ai eu la chance de partir au ski avec ma famille, et notamment avec ma mère qui ne skie pas du tout, donc la nounou était toute trouvée et ravie. Mais en même temps, c'est les vacances pour tout le monde et il était hors de question qu'elle joue les baby-sitter toute la journée. Donc nous avons trouvé un compromis, ski le matin, activités avec les enfants l'après-midi. Bon et pour ceux qui n'ont pas la chance ou la possibilité de partir avec une non-skiante volontaire pour garder les enfants, il existe des structures de garderie super sympas que l'on peut prendre à la journée ou la demi-journée.

Côté activités avec bébé, nous sommes partie dans une station familiale où des activités extra-ski sont prévues et aménagées pour tous les âges. Donc pour ma fille, les vacances n'ont pas été une cure de repos puisque nous avons pu testé la luge, le manège, les balades, et les chiens de traîneaux. Une semaine bien remplie et pas vraiment reposante pour nous tous, mais surtout une belle semaine avec de très beaux souvenirs et sourires...


Donc le ski avec les petits, oui !!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

18 janvier 2012

Le jour où je me suis découvert une âme de tricoteuse

Depuis quelques mois j'ai ma fibre créatrice qui me démange... En flânant de blog en blog, ou en feuilletant tous les livres et magazines qui me tombent sous la main, mes envies se sont amplifiées et multipliées et à l'occasion des fêtes de fin d'année j'ai enfin décidé de mettre en forme mes idées et de laisser libre cours à mes petites mimines.

Petite, ma maman spécialiste ès tricot, broderie, couture, etc, m'avait formé en bonne future épouse à tous les arts du fil, mais avec l'adolescence et mon envie d'indépendance je me suis éloignée de tout ça. Ainsi pour reprendre contact en douceur avec mes aiguilles, je me suis lancée dans un premier projet tout simple, tout doux et so girly. J'ai choisi un modèle de bandeau à joli noeud de chez Phildar que je me suis amusée à tricoter et offrir aux petites filles de mon entourage sans oublier ma fille chérie. Après plusieurs soirées de travail, et des séances coaching de ma maman, je suis plutôt contente du résultat, d'autant plus que les petites puces ont l'air ravies de leur nouvel accessoire fashion hiver 2012...
Une première expérience qui aura eu le mérite de me redonner le goût du tricot, de confirmer mes envies de créations et surtout de développer mes talents d'apprentie-tricoteuse, d'ailleurs je me suis d'ores et déjà lancée dans un nouveau projet homemade-tricot...

To be continued... 

 Ma fille

L'adorable Chloé 1 an

La "so cute" Louisa 7 mois
Rendez-vous sur Hellocoton !

16 janvier 2012

Santa Baby

Le temps passe si vite...et 15 jours après toutes les festivités de fin d'année, Noël nous semble déjà si loin, bien rangé dans nos albums souvenirs en attendant que la magie reprenne vie l'année prochaine. Pourtant j'ai envie de revenir une dernière fois sur cette période particulière de l'année où le quotidien prend des allures de fêtes et où les traditions sont plus présentes que jamais. Parmi elles, il y en a une que je trouvais un peu ringarde mais à laquelle j'ai pourtant cédé cette année : la fameuse photo de son enfant avec le Père Noël.
Pour être honnête si cette année ma puce a eu droit à son cliché avec le monsieur en rouge c'est avant tout grâce à sa mamie (ma mère) qui a lourdement insisté, et j'ai finalement accepté de lui faire ce petit plaisir. 
Au moment de la séance, je me suis demandé comment aller réagir ma fille pour qui, à 16 mois, le concept de Père Noël paraissait encore un peu flou. J'avais surtout peur qu'on la bouscule un peu ou qu'on la force tout ça pour une photo. Finalement, point de scandale, elle a tout simplement répondu un beau et doux "NON"quand le gentil monsieur lui a tendu les bras et s'est donc rabattu avec plaisir sur le cheval à bascule prévu par la photographe en cas d'urgence. Donc pas de pleurs, pas d'obligation (ouf), mais une belle photo pour la mamie et cerise sur le gâteau, la découverte de la passion de ma fille pour les chevaux à bascule, bref tout le monde était content.



Mais cela ne se passe pas de la même façon pour tout le monde, et une amie à qui j'ai raconté cette petite anecdote m'a envoyé un lien vers un article rigolo sur le sujet : le "Top 54 des photos de père noël qui font peur aux enfants". Je me demande quel souvenir les parents et surtout ces enfants ont gardé de ces séances photos...




Rien que de les voir j'ai froid dans le dos...et le sourire aux lèvres !
Et vous, photo avec père noël or not photo avec père noël, telle est la question ???
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 janvier 2012

Commencer l'année en parents indignes...

Parents indignes, ou la culpabilité éternelle quand les parents s'amusent. 
Chérichou et moi avons fait le choix de passer notre soirée du nouvel an sans notre poupette. Nous étions invités à une soirée costumée avec musique à donf, alcool à gogo (sauf pour moi j'étais le sam de la soirée) et danse jusqu'au bout de la nuit! Donc en bons parents indignes nous nous sommes "débarassés" de notre fififlle chez mes parents et avons filé faire la fiesta jusqu'au petit matin. Vu la soirée de dingue, il était évident que nous avions bien fait de ne pas l'avoir emmener avec nous. Oui mais voilà au petit matin (ou 13h plus exactement) quand j'ai enfin émergé de mes quelques heures de sommeil, entre un mal de tête atroce et une fatigue extrême encore trop présente, une lueur maternelle pointa le bout de son nez... "Ma fille, je veux et j'ai besoin de la voir! Ohlala 13h, mais elle doit nous attendre la pauvre chérie, elle doit se demander où on est. Bon allez malgré mon état limite cadavérique, on enfile vite fait un truc sur le dos et on va la récupérer..."
Illustration : Margaux Motin

Bon autant vous dire que notre fille ne tournait pas du tout en rond et était loin d'être scotchée à la porte en attendant notre retour. Non mademoiselle s'éclatait avec ses grands-parents et se souvenait à peine que Papa et Maman existaient. Bon, fort heureusement pour nous, elle est loin d'être ingrate et revancharde, et nos retrouvailles n'ont rien eu de comparable à l'illustration ci-dessus (quoique notre apparence physique oui), mais notre fille nous a comme toujours réservé un accueil plein de joie et de bisous. 
Je sais qu'il m'est nécessaire d'avoir des bouffées d'air sans elle, mais je sais aussi que ces moments sont toujours teintés de culpabilité, mais soyons honnête je me prends la tête toute seule au final, car au bout du compte je lui offre en retour une maman détendue et épanouie, et je retrouve une fille heureuse d'avoir passé du temps et lié des liens avec d'autres personnes importantes dans son coeur. Nos retrouvailles sont toujours des moments de joie intense et de fous rires, alors sinalement je vais me noter une maxime dans un coin de ma tête : Se séparer, pour mieux se retrouver !!! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 janvier 2012


Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...